La Chourlie - 15340 SENEZERGUES | 04 71 49 95 43 | Nous Écrire

Sénezergues, village situé dans le cantal en Auvergne

La richesse de son histoire se conjugue avec la diversité de son patrimoine : 3 châteaux, plus de 25 croix au grès des routes et des sentiers, des ruines célèbres ( le Castel d’Auze, le Puech Daulier et le Don ).

L’histoire ou les légendes racontent que Saint Martin, un soir d’Automne, arrêta sa mule en ce lieu et fit jaillir l’eau de la source, qui depuis porte son nom et parait-il ne tarit jamais. En quittant ce lieu, il laissa aux habitants : dolmen, fontaine et temple montrant que désormais Sènezergues venait d’être ébauchée.

L’église de Sènezergues placée sous le vocable de Saint Martin, aurait selon une notre de la main de Mr Deribier, été bâtie au XVIe siècle sur un terrain différent de celui qu’occupait l’ancienne, détruite au temps des guerres de religion. Selon l’Abbé Peyrou, cette église ne serait autre que l’ancienne chapelle du château, cédée à la paroisse. Cette église fut entièrement restaurée en 1847 – 1876.

On y voyait jadis le tombeau d’un Archambaud de la Roque, Chevalier, Seigneur de Sènezergues, Chambellan du Duc du Bourbonnais et d’Auvergne en 1480. Ce personnage y était représenté paré d’une armure, couché, les mains jointes et les pieds appuyés contre un lion couché à ses côtés. Cette église abrite également une statue équestre de Saint Martin, en bois, polychrome à l’origine.

Derrière le cœur de l’église se trouvait jadis un autre monument, qui d’après une tradition populaire serait la dernière demeure de la famille de Rigaux qui aurait péri pendant les guerres de religion. Ce monument a été fouillé et on y retrouva une médaille à l’effigie d’Henri III et les galons d’un uniforme de ligueur.

Le clocher abrite deux cloches, la petite et aussi la plus ancienne date de 1806. Elle fut fabriquée par les Limaux, fondeurs ambulants. La deuxième qui pèse 514 kilos fut bénite le 15 août 1888, refondue et augmentée par Dubuisson Fils, fondeur à Paris et elle avait pour parrain Léon MONIER, Maire, et pour marraine Juliette Barthomivat de la Besse de Poulvières.

Sur l’ancienne voute, au dessus de la porte d’entrée apparaissent les armes de la Maison de la Roque de Sènezergues.